LABELLISATION FFR

Pourquoi labelliser son école de rugby aujourd’hui ?

  1. Afficher sa volonté de répondre, par son organisation, son fonctionnement, ses objectifs, son projet, au contenu de ce slogan : « Ecole de Rugby, Ecole de la vie ».

  2. Faire reconnaître la qualité de son travail, en mettant en avant :

  • les critères éducatifs et de formation retenus pour la délivrance du « Label FFR »,

  • la qualité et l’engagement des éducateurs et éducatrices.

  • les valeurs que l’école de Rugby s’efforce d’inculquer et de promouvoir.

  1. Améliorer la qualité des contenus et des pratiques (Plan d’Amélioration de la Qualité).

  2. Pouvoir organiser son propre tournoi.

  3. Faciliter les attributions d’aides financières et de matériel (subventions, CNDS,…).

Le label n’est pas un but, c’est le constat que l’école de Rugby concernée répond bien aux objectifs qui lui sont normalement fixés par sa mission.

Quelles sont les documents à fournir pour labelliser son école de rugby ?

Le dossier de demande de labellisation de l’école de rugby comprend :

  1. le dossier d’autoévaluation validé par les Commissions Départementale et Territoriale.

  2. le rapport de la visite de la Commission Départementale.

  3. le P.A.Q. (Plan d’Amélioration de la Qualité) rédigé et signé par le Club et validé par la Commission Départementale (Fiche n°2).

  4. la fiche de renseignements (Fiche n°3), pour faciliter la diffusion des décisions.

Le dossier est vérifié par la Commission Nationale et, s’il est conforme, la labellisation est demandée au Comité Directeur de la FFR qui statue à chacune de ses réunions plénières ordinaires.

L’officialisation de la labellisation s’accompagne : 

  • de l’attribution au club (ou au regroupement) d’un diplôme et d’un trophée qui sont à remettre, lors d’une cérémonie officielle, par le Comité Départemental ou Territorial,

  • d’une lettre de félicitations du Responsable FFR du développement au Président du club,

  • d’une lettre d’informations de la FFR à la Municipalité et à la DDJS du club concerné, 

  • de l’attribution à l’école de rugby d’une dotation en matériel pédagogique

Rappelons que la Labellisation est accordée pour une période de 4 ans mais peut être retirée pour tout manquement grave ou tout changement négatif important dans l’organisation, la formation ou les comportements.

Quelle sont les attentes de la FFR ?

  1. Le dossier d’autoévaluation.

L’autoévaluation se fait au cours d’une réflexion menée par l’ensemble de l’équipe administrative et pédagogique en charge de l’école de Rugby.

Le dossier d’autoévaluation comporte :

  • Une fiche d’identité du club (nom, niveau de pratique du club support, année de création, population touchée, nombre de licenciés, budget de l’EDR/au club, zone de recrutement et moyen de recrutement).

  • Une fiche « accueil » avec des questions sur l’organisation administrative de l’EDR, les informations sur l’EDR et son fonctionnement, les structures, l’accompagnement de l’activité (transport, goûter, manifestations…).

  • Une fiche « formation » avec des questions sur le projet pédagogique, la formation des éducateurs et éducatrices, l’éthique et le règlement, la formation des joueurs et joueuses.

  • Une fiche « développement » avec des questions sur les rencontres, le milieu scolaire et le milieu institutionnel.

  • Une fiche « communication » avec des questions sur les informations, les réunions et le partenariat.

Lors de la visite de la Commission Départementale, celle-ci examine la conformité entre l’autoévaluation et la réalité des documents produits et des faits constatés. Elle valide ou amende le document d’évaluation pour aller vers un document “objectif” dont elle essaie de faire comprendre et accepter les modifications. La Commission établit un petit compte-rendu de visite où elle mentionne les constats, les observations et les pistes d’améliorations.

Le club établit, en fonction de ces observations et remarques, un Plan d’Amélioration de la Qualité (PAQ), qu’il fait valider par la Commission. Celui-ci comporte les actions d’amélioration décidées et le délai de leur mise en œuvre.

  1. Le Plan d’Amélioration de la Qualité (P.A.Q.) (Fiche N° 2)

Le P.A.Q. est un plan d’action que le club établit suite à sa réflexion menée dans le cadre de l’autoévaluation. Il énumère toutes les actions à conduire ou les mesures à mettre en place pour améliorer ses points faibles et renforcer ou maintenir ses points forts.

Il comporte :

  • les actions ou mesures concrètes à mener au niveau des thématiques suivantes :

    • l’accueil (organisation, information, structures et accompagnement)

    • la formation (projet pédagogique, formation des éducateurs (trices), éthique et formation du (de la) joueur (se))

    • le développement (rencontres, milieu scolaire et milieu institutionnel)

    • la communication (informations, réunions, partenariat)

  • les délais pour leur mise en œuvre,

  • les personnes chargées de leur exécution et de leur suivi.

Certains points fondamentaux doivent impérativement figurer dans le P.A.Q. :

  • La formation des éducateurs et éducatrices : engagement à former de nouveaux éducateurs ou, s’ils sont en nombre suffisant, de maintenir ce niveau d’encadrement.

  • Le projet pédagogique : il ne doit pas rester figé. Un ou plusieurs responsables doivent avoir en charge sa révision et son amélioration périodique.

  • Le respect de l’éthique et du règlement : ce sont les points fondamentaux de notre projet éducatif et la VITRINE de notre discipline.

A quoi ça sert le P.A.Q. ?

Le P.A.Q. énumère les « engagements pris par le club » (actions et délais) en matière d’amélioration de la structure et du fonctionnement, donc de la qualité de l’éducation et de la formation.

Il permet de faire un « suivi permanent » des progrès, par un travail collectif, comme celui que mené lors de l’autoévaluation initiale.

C’est un excellent outil d’information du projet pour les nouveaux venus dans l’équipe éducative.

Il permettra d’être prêts à aborder sereinement et en position très favorable le renouvellement de la labellisation, au bout des 4 ans.

Enfin et surtout, il maintient la dynamique d’amélioration de la qualité, créée par le travail collectif de réflexion mené pour préparer la première labellisation.

  1. Le projet pédagogique de la structure.

Le projet pédagogique doit être élaboré avec l’ensemble des partenaires éducatifs de l’Ecole De Rugby.

Il doit répondre aux attentes fédérales en termes de formation du joueur tant sur le plan moteur, cognitif, affectif et comportemental. Cette formation doit être la plus complète possible.

Toutefois, les orientations de formation sont propres à chaque EDR c’est-à-dire que chaque EDR élabore un plan de formation propre au public auquel elle a affaire.

Il s’agit d’être au maximum cohérent entre les attentes du club et le public touché par cette action de formation.

Toutes les orientations choisies doivent suivre un fil conducteur de la catégorie baby à minime afin que les discours et les actes soient les plus cohérents possible du passage d’une catégorie à l’autre.

Ce projet pédagogique doit être parlant pour tous les éducateurs et toutes les éducatrices qui le suivent c’est pourquoi il est impératif qu’il soit construit ensemble.

Il doit mettre en avant une progression annuelle des apprentissages et ce en fonction des différents niveaux des jeunes.

L’élaboration des contenus d’apprentissage, c’est-à-dire les compétences et les comportements propres à l’activité rugby, facilite la prise en compte de l’ensemble des niveaux de jeu rencontrés au cours des séances. Ces contenus aident les éducateurs et les éducatrices dans la construction de leurs séances.

Ce projet pédagogique est un excellent point d’ancrage pour l’intégration des nouveaux partenaires éducatifs et rassure ceux qui hésitent à venir à l’école de rugby.